Le youpala, cet objet qui devrait être interdit à la vente

Émilie Sorrieul

Émilie Sorrieul

Infirmière puéricultrice de formation initiale, j’accompagne les familles depuis 2009. Ma vie professionnelle a commencé à l’hôpital, aux urgences pédiatriques et en réanimation néonatale, puis comme directrice de crèche. Au fil des années, je me suis spécialisée dans l’accompagnement périnatal, de la grossesse aux premières années de vie de l'enfant, et je dévoue désormais toute mon activité professionnelle à accompagner les familles, ainsi qu'à la formation des professionnels de la petite enfance.

J’accompagne chaque famille avec attention et bienveillance, dans le respect de vos projets. A l’occasion d’une consultation, je vous permets de soulager vos doutes et inquiétudes afin de trouver l’harmonie familiale que vous recherchez. A la suite de chaque consultation, je reste disponible pour échanger via whatsap/messenger, car je sais qu’une consultation ne résout pas tout, et que vous soutenir et vous guider sur le chemin de la parentalité sera la clé de votre épanouissement familial.

Le youpala, voici un sujet qui divise les parents. Il y a les adeptes, ceux qui ont créé de bons souvenirs avec, et ceux qui pensent que l’on peut s’en passer. Pour ma part, et après concertation avec mes collègues kinésithérapeutes, psychomotriciens et urgentistes, j’ai fini de me conforter avec l’idée qu’il s’agit d’un produit non seulement inutile au développement du bébé, mais qui peut aussi avoir des conséquences à court et long termes.

Retrouvez ici les résultats de mes recherches et de ma pratique professionnelle.

Une posture inadaptée au développement staturo-moteur de l'enfant

Nombre de parents font le choix du youpala pour favoriser la marche de leur enfant. En pratique, le youpala place l’enfant dans une position qu’il n’a pas encore acquise de lui-même, ce qui peut entraîner des malformations posturales. Observez bien l’enfant dans le youpala :

– son corps est penché vers l’avant pour entraîner le youpala dans son mouvement. Cette position ne lui permet pas de prendre conscience de ses points d’équilibre.

– ses pieds sont en appuis sur l’avant, quelque soit la hauteur du youpala  : pour marcher en toute autonomie, l’enfant a normalement besoin de dérouler toute sa plante de pied sur le sol, du talon aux orteils. En youpala, pour se déplacer le bébé pousse sur l’avant du pied, buste en avant.

Selon une étude, le youpala retarderait la marche de 3 à 6 semaines.

La verticalisation autonome

L’acquisition de la station debout est un grand moment de bonheur et de fierté pour le bébé. Laissons-le découvrir seul cette compétence.

 En plaçant votre enfant dans un youpala, vous allez accélérer les étapes de ce développement et l’empêcher de trouver peu à peu son propre équilibre. Il va sauter des étapes primordiales à son développement, et va vouloir marcher avant même de savoir se relever seul, trouver son centre de gravité et son équilibre.

bébé pieds nus choisir les premières chaussures de bébé

Développement de troubles locomoteurs

L’utilisation d’un youpala peut avoir un certain nombre de conséquences physiques à court et long termes :

des troubles de l’équilibre liés à des difficultés à trouver son centre de gravité

des déformations au niveau des pieds, des jambes et des hanches. Ces déformations ne sont pas automatiques, mais plus fréquentes chez les bébés ayant utilisé un youpala.

Attention aux accidents !

Le youpala cause à lui seul des admissions pour accidents graves aux urgences chaque année. Trompant la vigilance des parents, nul doute qu’il s’agit d’un objet dangereux :

– les chutes : première cause de blessures en youpala, les chutes ne sont pas anodines. Lorsque bébé est en youpala, il est indispensable de bloquer l’accès aux escaliers et petites marches

– les chocs : installé dans son trotteur, votre enfant peut heurter un meuble, ou une table, au risque de faire tomber un objet posé sur le meuble. Si votre enfant percute un meuble dans la cuisine, s’approche de la cuisinière ou cherche à ouvrir un tiroir, attention aux risques de brûlures, de pincements des doigts… Dans son trotteur, votre enfant peut également s’approcher trop près d’un poêle ou d’une cheminée, soyez vigilants !
 
– les renversements : lorsque le trotteur bute contre un tapis, une petite marche, un objet laissé sur le sol, votre bébé risque de basculer vers l’avant.

 

– la vitesse de déplacement est importante. Un enfant en youpala se déplace bien plus vite qu’un enfant en cours d’acquisition de la marche. La vitesse ajoute à la dangerosité : une chute ou un renversement en youpala est la cause d’admission aux urgences pédiatriques.

"En 2 ans, 178 enfants ont été hospitalisés suite à un accident lié à l'utilisation d'un trotteur. L'âge moyen était de 11+/-4 mois. 78% des blessures étaient attribuables à la chute d'un escalier. Le nombre moyen de marches qu'un enfant est tombé était de 7 (fourchette de 1 à 20 marches). Les traumatismes crâniens non graves représentaient la blessure la plus fréquente (72 %). 21 enfants ont été hospitalisés pour commotion cérébrale (N=15), fractures crâniennes (N=3), fracture de l'avant-bras (N=1), subluxation dentaire (N=1) et hématome extradural (N=1)."

Respecter son rythme

Le youpala contraint l’enfant dans une seule et même position. Les plus actifs d’entre eux vont foncer tête et buste en avant, telle une auto-tamponneuse. Les plus calmes vont s’asseoir, et se trouver suspendus dans le hamac, jambes pendantes, ou se jeter en arrière. Il ne leur est pas possible de se reposer en youpala.

Globalement, un jeune enfant a des phases de concentration de 5 à 15 minutes. Durant ces périodes, il alterne motricité globale (se déplacer), motricité fine (faire des choses précises avec ses mains) et sensoralité (toucher, goûter, observer…). Il n’est pas encore capable de faire plusieurschoses à la fois. Il va donc chercher à s’asseoir, voire même s’allonger pour des activités demandant plus de concentration. La motricité libre lui permet de développer l’ensemble de ses compétences.

 

Véritable objet de marketing de puériculture, le youpala s’offre encore une belle place dans notre pays. Il est interdit depuis 2004 au Canada, suivi de plusieurs autres pays comme l’Australie. L’association Europpéenne pour la Sécurité de l’Enfant (European Child Savety Alliance) oeuvre depuis plus de 20 ans à faire évoluer la législation. Dans l’attente que la sécurité de nos enfants deviennent une réelle priorité, c’est à nous de faire des choix en conscience. Si je crains que mon enfant ait des retards de marche, il est certain que le youpala ne lui sera d’aucun secours.

Le contenu de cet article vous a plu ? Alors partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email

Vous avez besoin de faire le point sur le sommeil ou l'alimentation de votre enfant ? Je vous propose une consultation sur mesure...